LCLAS

Association des actionnaires salariés du Crédit Lyonnais

 

 
 
 
 
 
 
 

Les trois piliers du pouvoir en entreprise

A quand une meilleure Gouvernance pour le succès de nos entreprises ?

   

Les trois piliers du pouvoir en entreprise 


Tout au long de son histoire notre pays a peiné — et peine encore -, pour se mettre au niveau des entreprises performantes. Rappelons nos lenteurs à progresser :

 

Des adoptions tardives et historiques :

 

- l’invention de l’imprimerie, au XV° siècle, adoptée tardivement chez nous pour satisfaire les revendications corporatistes des copistes ;

 

- La navigation à voile laissée de nombreux siècles entre les mains des Anglais,

 

- L’invention du chemin de fer et du machinisme au XIX° siècle alors que la

  puissance de la vapeur a été trouvée par Denis Papin au XVII° siècle ;

 

- La navigation à vapeur,

 

- l’édition numérique.

 

- …

 

Un enseignement défaillant :

 

- Le management pourtant inventé par un Français (Henri Fayol) au XX° siècle

  ne se met en place en France que seulement en 1970.

 

- L’enseignement de l’organisation à nos futurs cadres est encore insuffisant voir

  inexistant.

 

Notre façon de travailler amène, depuis plusieurs décennies, des critiques dont les médias se font régulièrement l’écho. Lorsque l’on compare l’organisation du travail en France avec celle des pays les plus performants des questions fondamentales restent sans réponses.

 

Il faut rappeler :

 

- que jusqu’au XIX° siècle les entreprises étaient gérées sous le modèle quasi exclusif d’un dirigeant compétant, de droit divin et non contesté.

 

- que le syndicalisme a pris racine difficilement au XX° siècle. On peut considérer qu’il est bien installé seulement depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

 

Aujourd’hui Les entreprises françaises sont encore animées le plus souvent par un patronat d’inspiration colbertiste en liaison avec un syndicalisme peu représentatif et surtout non désireux de contester et de valider la gestion des entreprises (moins de 8 % des travailleurs français sont syndiqués).

 

Ce statu quo est-il pérenne ?

 

NON Il suffit pour cela d’observer l’organisation des entreprises dans les pays les plus performants. La réponse est que les pays plus performants, reposent sur une organisation qui regroupe trois composantes : le patron, les syndicats et les salariés désireux de s’intéresser activement à l’organisation et à l’avenir de leur entreprise.

 

En France le couple, patron – syndicats, est exclusif. Les cadres sont peu représentés dans les instances dirigeantes (Conseil d’administration ou Conseil de surveillance).

 

Les pays les mieux organisés (Europe du Nord et le monde anglo-saxon en général) ont depuis longtemps des entreprises qui sont fondées sur ces trois piliers que sont :

 

      1    le patronat,

 

      2    les syndicats

 

      3    les employés qui s’intéressent à l’avenir de leur entreprise.

 

 

Il est naturel de voir les employés s’impliquer et valider, voir d’adhérer, aux décisions de la direction de l’entreprise. Le pouvoir absolu n’existe pas dans une société performante.

 

Quand aura lieu cet indispensable prise de conscience ?

 

Pour le moment la situation est bloquée :

 

- Les patrons sont satisfaits de ce duopole qui leur laisse une marge de manœuvre satisfaisante.

 

- Les syndicats quant à eux se consacrent à la "gestion des accords salariaux"

 

Les partis politiques, pour le moment et depuis longtemps déjà ne veulent pas déranger ce statu quo. Il ne pourra évoluer que par une nouvelle loi, que nous appelons de nos vœux et que nous pouvons ensemble faire adopter.

   

On observe au fil des alternances politiques que :

 

- La droite ne veut pas déranger les patrons,

 

- La gauche ne veut pas déranger les syndicats.

 

Dans les années soixante-dix les partis Gaullistes étaient favorables à l’émergence d’une organisation centrée sur le triptyque « patron, syndicats et salariés actionnaires ». Mais après les privatisations des années quatre-vingt cette velléité a été rapidement abandonnée.

 

Aujourd’hui quelques rares entreprises en France ont adopté cette indispensable évolution. Elles se portent fort bien. Elles doivent faire des adeptes car les études universitaires prouvent l’importance du gain qu’elles peuvent réaliser en améliorant leur Gouvernance !

 

Quand aura lieu la mise à niveau de l’organisation de nos entreprises ?

 

Il est impossible de répondre à cette question.

 

Une chose est sûre elle finira par se produire.

 

Les faits sont têtus.


La crise actuelle est favorable à des remises en cause salutaires.

   

Pour déclencher cette évolution participez avec nous au débat.

 
Dernière modification : 24/05/2013