LCLAS

Association des actionnaires salariés du Crédit Lyonnais

 

 
 
 
 
 
 
 

6 - Les évolutions indispensables

La gouvernance que l’on confond souvent avec l’organisation est à la base du bon fonctionnement des individus au travail. Cette confusion est-elle voulue ou bien reflète elle simplement une ignorance coupable ? il est difficile de faire la part des choses. Nous laissons aux terminologistes le soin d’y répondre :

 
 

Organisation = gérer une situation pour agir efficacement

 

Gouvernance = Wikipedia dit : La gouvernance est une notion parfois controversée, car définie et entendue de manière diverse et parfois contradictoire. Cependant, malgré la multiplicité des usages du mot, il semble recouvrir des thèmes proches du « bien gouverner ». On peut dire que la gouvernance est en réalité la manière de conduire une organisation.

 

Pour prendre un exemple trivial :

 

Construire une bonne voiture suppose la bonne organisation d’un constructeur.

 

Bien conduire une voiture suppose la bonne gouvernance de son conducteur.

 

D’après les médias nous ne manquons pas en France de bonne gouvernance. Nos managers sont paraît-il excellents. À tel point qu’ils suivent un cursus enviable avec des augmentations régulières de salaire.

 

Si l’on examine les récentes faillites des grands groupes qui ont défrayé la chronique en France on constate sans risque de se tromper que la gouvernance et/ou l’organisation était défaillante. Un dirigeant qui obtient de bons résultats avec une organisation déplorable est forcément à la tête d’un monopole. Un monopole d’état ou un monopole technologique. Un monopole d’état est plus pérenne qu’un monopole technologique car le monopole d’état dure autant que dure le mode politique auquel il est attaché. Un monopole technologique ne dure pas car la concurrence permet d’y mettre fin.

 

Sur quoi repose la supériorité des pays dominants ? elle repose essentiellement sur :

 

- une situation géographique favorable.

- une histoire qui progressivement a permis de construire une démocratie.

- une organisation politique efficace.

- un enseignement compétent qui permet d’éduquer au mieux la population et de détecter et de former ses élites.

- une créativité constante qui permet de suivre l’évolution de la planète et de développer une recherche-développement de premier plan.

 

La France est particulièrement gâtée sur les deux premiers points. La situation géographique de la France est exceptionnelle. L’histoire de France est de son côté particulièrement riche en dépit d’erreurs militaires particulièrement dramatiques. Il est à remarquer que la France a pu renaître de ses cendres en 1945 au prix d’efforts d’organisation sans précédents.

 

L’organisation politique de la France a fait ses preuves depuis plus d’un demi-siècle. A-t-elle une bonne gouvernance ? Les élections sont là pour y répondre.

 

Les deux points suivants sont cruciaux pour notre évolution.

 

A — L’éducation nationale :

 

L’éducation nationale est vivement critiquée depuis longtemps. Elle semble aujourd’hui en retard pour se réformer et de s’adapter au monde d’aujourd’hui. Détecte-t-elle bien les élites, les forment-elles bien ? enseigne-t-elle suffisamment les personnes issues des milieux défavorisés ? forme-t-elle aux métiers de base (plombier, électriciens, maçons, etc.) ? quid de la recherche fondamentale et appliquée ?..

 

L’éducation nationale doit en permanence s'adapter au monde d'aujourd'hui.  Mai soixante-huit n’a été possible que sous la pression de la rue. Mai soixante-huit a permis à la France d’accepter l’enseignement du management. La majorité de nos écoles de commerce datent de cette époque. Faudra-t-il un autre mai soixante-huit pour déclencher des adaptations nécessaires ? (informatique, numérisation, organisation, recherche-développement,…)

 

B — Le monde du travail :

 

En France l’organisation du travail dans les entreprises n’est basée que sur deux pôles : l’un patronal et l’autre syndical. En France les cadres participent rarement de manière implicite ou de manière officielle aux décisions concernant l’avenir de leurs entreprises.

 

Ce fonctionnement doit évoluer. L’entreprise a besoin de tout le monde et en particulier de ses élites. Toutes les entreprises qui font participer leurs employés sont meilleures que les autres.

 

 
Dernière modification : 04/03/2019