LCLAS

Association des actionnaires salariés du Crédit Lyonnais

 

 
 
 
 
 
 
 

7 - Nos propositions :

Proposition 1 : faire partager tout ou partie du constat ci-dessus ou bien se persuader qu’il n’y a pas d'autre solution que " le laisser faire au fil de l'eau".

 

  --------------

L’informatique ou la numérisation des activités humaines est en pleine expansion nous sommes en retard et nous ne nous adaptons pas.

 

Proposition 2 : construire une agence du numérique avec des moyens nécessaires. C’est une responsabilité de l’État.

 
--------------------

L’organisation est à la base de toute activité et cette connaissance n’est pas suffisamment enseignée.

 

Proposition 3 : exiger que l’université produise un enseignement minimum de l'organisation à tous les futurs cadres qui en sortent.

 

  -------------------
 

La relation des universités avec le monde du travail est embryonnaire. Ce sont deux mondes qui continuent de s’ignorer.

 

Proposition 4 : créer une agence bipartite chargée de faire des propositions pour associer les entreprises à l’éducation nationale.

 

  -------------------
 

Le dialogue entreprise syndicat et cadres n’existe pas.

 

Proposition 5 : le gouvernement doit considérer les cadres, tout comme le MEDEF et les syndicats, comme des interlocuteurs indispensables à toute négociation. De nombreuses possibilités peuvent être envisagées dès à présent. C’est une décision qui dépend exclusivement du gouvernement en fonction. Pour cela il faut créer un conseil supérieur de la Participation avec des moyens suffisants. Dans ce conseil pourraient dialoguer les syndicats patronaux, les syndicats ouvrier et les cadres (autrement dits les personnalités qualifiées).

 

  -------------------
 

Les actionnaires salariés ne sont pas représentés démocratiquement dans les instances de direction de leurs entreprises

 

Proposition 6 : appliquer les recommandations de démocratie dans les entreprises recommandées par les instances européennes et  l’AMF

 

---------------------

La France a l'ardente obligation de se perfectionner au bénéfice du bien commun national et Européen.
Notre pays par-delà ses clivages politiques engage crucialement son avenir.

 

Proposition 7 :  se dépêcher toute tendance politique confondues. L’adaptation de notre pays à la réalité culturelle et économique du monde n'est pas que politique. Plus que jamais la réalité est à terme incontournable.

 

  -------------------
 
Dernière modification : 04/03/2019