LCLAS

Association des actionnaires salariés du Crédit Lyonnais

 

 
 
 
 
 
 
 

Association des actionnaires salariés du Crédit Lyonnais

Minutes CLAS 2015

C.L.A.S.

Crédit Lyonnais

ACTIONNAIRES SALARIES

Association loi 1901 déclarée en juillet 1993

Minutes officielles

C.L.A.S.- BC. 400-16 2 Avenue de Paris 94800 Villejuif Tel.:

01.42.95.15.36.Portable 06.63.63.24.95.

e-mail: clas@lcl.fr http://www.fas.asso.fr/

Membre fondateur de la FAS Fédération Française des

Associations d’Actionnaires Salariés et Anciens salariés

Assemblée Générale du CLAS du 11/02/2015

 

I ln’est de richesses que d’hommes

 

 

Minutes en pdf


Assemblée Générale

de LCLAS

du 23/5/2019

 

Amphithéâtre Immeuble Garonne

 

2avenue de Paris 94800 Villejuif

 

 


Assemblée Générale

du CLAS

du 11 / 02 / 2015

 

Amphithéâtre Immeuble Garonne

 

2avenue de Paris 94800 Villejuif

 

Ordre du jour :

Première partie :

Partie administrative

-rapport financier par le trésorier Joseph Bonnet vote

-rapport moral par le Président Edouard Delaunay vote

Deuxième partie :

Renaud Chaumier

DRH de LCL

Patrice Mignot

Amundi

Troisième partie :

Questions diverses.

Clôture et cocktail

Assemblée Générale du CLAS du 11/02/2015

 

La séance est ouverte à 17h40

Les statuts, l’avis de convocation et les pouvoirs sont à la disposition des présents.

La séance est présidée, conformément aux statuts, par le président Édouard Delaunay et les deux vices présidents Maurice Aumage et Vincent Dutfoy

Didier Lignon Président de l’ADSACA Association des Salariés et Retraités Actionnaires du Groupe Crédit Agricole s’associe à notre AG à laquelle il avait envisagé de participer. Didier Lignon retenu par des problèmes de santé nous demande de vous saluer, nous souhaite une bonne A.G. et vous envoie toutes ses amitiés. Monsieur Yves Nanquette, DG de LCL, n’a pu se rendre libre et demande à Monsieur Renaud Chaumier, DRH de LCL, de le représenter. Édouard Delaunay ouvre la séance, salut et remercie les présents, et précise que les votes sur les résolutions ne nécessitent aucun quorum; des statuts et les pouvoirs reçus sont sur la table à la disposition des présents. Il passe la parole au trésorier.

 

le président présente son rapport moral :

 

 

Yves Nanquette, DG de LCL, n’a pu se rendre libre et demande à Renaud Chaumier, DRH de LCL, de le remplacer.

Didier Lignon, Président de l’ADSACA (Association des Salariés et Retraités Actionnaires du Groupe Crédit Agricole) s’associe à notre AG à laquelle il avait envisagé de participer, mais retenu par des problèmes de santé il nous demande de vous saluer, nous souhaite une bonne A.G. et vous envoie toutes ses amitiés.

 

Chers adhérents et amis Je vous souhaite la bienvenue dans ce bel amphithéâtre et je suis heureux de vous y accueillir pour la deuxième fois, Cette année nous sommes nombreux, salariés et retraités de LCL,

 

mais aussi salariés du groupe. Nous avons aussi le plaisir d’accueillir un étudiant qui commence un mémoire sur l’épargne salariale et qui vient puiser aux sources des éléments concrets de son travail universitaire. Cette pratique est courante dans le monde Anglo-Saxon.L’éducation Nationale se modernise et c’est heureux.

Notre président d’honneur Bertrand Lancelevée, regrette de ne pouvoir se joindre à nous ce soir, car il est retenu en Afrique pour former des équipes dans le cadre du CESB. Bertrand met aussi son dynamisme au service de son charmant territoire, la Drôme. Il me demande de vous transmettre son meilleur souvenir.

Nous allons souscrire aux formalités administratives de notre Assemblée générale. Monsieur Renaud Chaumier DRH de LCL nous parlera de la politique de l’emploi. Monsieur Patrice MIGNOT (représentant d’Amundi Epargne Salariale) nous fera le point sur la gestion de nos actifs d’actionnaires salariés.

Rapport Moral

Nous avons en France un potentiel de mobilisation très fort au niveau associatif, c’est très réconfortant dans le contexte économique difficile qui est celui de notre pays. L’Epargne salariale, est un moyen pour les grandes entreprises de nouer des liens forts avec ses salariés. C’est une opportunité formidable pour nous salariés d’une grande entreprise comme le Crédit lyonnais.

Au LCL nous avons un potentiel formidable. En effet notre épargne est dynamique. Près de 100 % des salariés (19 600) et de très nombreux retraités (15 800) ont une épargne salariale active.

L’actualité à propos de l’Epargne Salariale est très dense, nous voyons en ce moment de nombreux articles sur ce sujet. Maurice Aumage se propose de partager avec vous les grandes perspectives

du projet de loi Macron. Je voudrais aussi revenir sur les récentes élections du conseil de surveillance LCL Actions CASA. L’équipe des 8 élus dont nous sommes fiers se réunit tous les ans pour préparer l’A.G. de CASA. De nombreux élus sont parmi nous ce soir. J’ai eu l’honneur de représenter tous les salariés et anciens salariés de LCL qui portent ce fonds lors de l’A.G. 2014. C’est pour moi un moment important

du mandat qui m’a été confié. Nous souhaitons continuer à faire connaître notre association le CLAS en nous faisant connaître auprès de nos collègues. Pour cela nous avons besoin bien sûr de vous tous. Les actes du colloque seront très prochainement disponibles et seront envoyés à tous nos adhérents.

J’ai réfléchi au renforcement du bureau du CLAS. Tout d’abord, je tiens à remercier tout particulièrement Karine Giscard Destaing que j’ai rencontrée récemment. Karine m’a fait part de son regret de ne

pas être parmi nous ce soir. Compte tenu du fort développement de son activité professionnelle, elle souhaite renoncer à son mandat de secrétaire générale. Pour lui succéder, je propose la candidature

de Philippe de Castellane, qui a été élu au conseil de surveillance de LCL actions CASA.

Voilà ce que je voulais vous dire avant de passer la parole à Maurice Aumage.

 

Intervention de Maurice Aumage :

 

 

Chers amis,

Qu’en est-il de la loi Macron ?


 

Le texte porte trois ambitions : simplifier le dispositif de l’épargne salariale,favoriser sa diffusion dans les petites entreprises et orienter cette épargne vers le financement de l’économie réelle. Il faudra

attendre pour en savoir un peu plus car les partenaires sociaux sont actuellement en concertation sur le sujet (suite notamment au rapport du COPIESAS). Les orientations qui résulteront de cette

concertation,ainsi que d’autres mesures, devraient être intégrées au fur et à mesure dans le projet de loi. Le texte comprend néanmoins d’ores et déjà quelques points : l’alignement des délais de

versement de l’intéressement et de la participation, et la possibilité de mettre en place un PERCO dans les entreprises ne disposant ni délégué syndical, ni comité d’entreprise, dès ratification du dispositif

par deux tiers des salariés.

 

Associer les salariés à la réussite de leur entreprise, soutenir les entreprises de la French Tech, "attirer ou retenir sur notre sol les sièges sociaux des entreprises et les meilleurs talents", tels sont

les objectifs affichés des mesures concernant l’actionnariat salarié. Les start-up pourront attribuer des bons de souscription de parts de créateurs d’entreprise (BSPCE) sur leurs propres titres à tous leurs salariés, y compris, et c’est là la nouveauté, à ceux de leurs filiales.Les BSPCE pourront aussi être utilisés par les start-up...nées de la fusion de start-up. Pour encourager le recours aux attributions gratuites d’action (AGA),dans les PME notamment, et pour l’ensemble de leurs salariés

—pas seulement le premier cercle de dirigeants -, une franchise de cotisations sociales patronales est instaurée pour les PME n’ayant jamais versé de dividendes. La fiscalité des AGA va également

être revue plus largement.

1.Le gouvernement a décidé d’utiliser la procédure accélérée, ce qui conduit au déroulement suivant (sauf rejet du texte par l’assemblée nationale):

-Examen du texte et des amendements déposés par la commission spéciale de l’Assemblée Nationale à partir de la semaine prochaine.

Mise au point du projet soumis à l’examen en séance plénière.

-Examen du texte par l’Assemblée Nationale (discussion générale puis examen des articles et des amendements). Adoption du texte.

-Examen du texte adopté par l’Assemblée Nationale par la commission compétente(?) ou une commission spéciale du Sénat (même processus qu’à l’Assemblée Nationale)

-Examen du texte en séance plénière du Sénat. Adoption avec amendements ou rejet (a priori possible avant fin février, sinon sans doute en avril pour cause d’élections départementales)

-Réunion de la commission mixte paritaire (CMP) pour trouver un compromis sur les points de divergence.

-Examen du texte issu de la CMP par l’Assemblée Nationale en séance plénière

-Examen par la Sénat de la nouvelle version issue de l’Assemblée Nationale.

-Vote final par l’Assemblée Nationale (fin avril au plus tôt, mais peut-être en mai, voire en juin)

-Examen du texte par le conseil constitutionnel si recours (probable), lequel a 1 mois, ou 8 jours si le gouvernement décide l’urgence, pour rendre sa décision.

-Promulgation généralement immédiate du texte par le Président de la République. On peut donc penser que le texte sera promulgué avant les vacances d’été.

2.Il y a des amendements déposés à l’Assemblée Nationale pour réintroduire une tranche réservée aux salariés quand l’Etat cède des actions, avec des chances réelles d’adoption. Cette loi est une loi ambitieuse qui en fait recouvre plusieurs lois et c’est ce qui fait dire aux commentateurs que c’est une loi fourretout et qui sera sans doute débattue avec passion et avec des résultats difficiles à entrevoir aujourd’hui. La partie emblématique de la Loi Macron semble être concentrée sur l’ouverture des commerces le dimanche. Est-ce la partie la plus importante ? on peut en douter. Cette loi est attachée à l’actionnariat salarié dans les PME PMI et touchera peu les grandes entreprises comme le Crédit Lyonnais.

 

Intervention de Vincent Dutfoy

 

 

Chers amis,

Jev oudrais attirer votre attention sur l’importance de la représentation des actionnaires salariés dans les Conseils de Surveillance de nos FCPE.

Patrice Mignot d’Amundi, le dépositaire et gérant de ces FCPE, vous présentera leurs évolutions.

Les élections des membres des Conseils de Surveillance se sont déroulées de deux façons différentes :

Pour les FCPE diversifiés les élections ont été faites à raison d’un souscripteur une voix (FCPE LCL Dynamique, Equilibre et Prudence).

Pour les autres FCPE c’est les membres du C.C.E. LCL qui ont désigné vos représentants.

Pour le fond LCL Actions CASA les membres du Conseil ont été élus par les souscripteurs à raison d’une part = une voix, sur un scrutin de liste. Comme le CLAS n’a eu aucun concurrent pour vous représenter nous avons obtenu les 8 sièges à pourvoir. Un 9ème siège est réservé à la Direction. Nous avons donc les présidences de ces 2 catégories de FCPE. Patrice Mignot vous dira l’importance de ces Conseils qui n’ont cependant pas pouvoir d’opérer, (sauf de suggestion pour les FCPE diversifiés), ni pouvoir de gestion,

mais un rôle de contrôle du fond et surtout de représentation en Assemblée Générale des Actionnaires de Casa. Ainsi le représentant du Fond vote en votre nom à cette A.G.

Par contre les autres fonds gérés par Amundi pour le compte des salariés du Groupe ont des règlements divers et variés où trône la nomination des membres par les organisations syndicales, avec confiscation ou redistribution des droits de vote à chaque souscripteur. Le nôtre est celui qui est le plus démocratique.

Animation du CLAS

 

Pour étoffer la direction du CLAS le Président Édouard Delaunay après avoir fait appel à candidature, propose les candidatures de :

Monsieur Arnaud Loubier et de Monsieur Philippe de Castellane.

Monsieur Arnaud Loubier élu au conseil de surveillance LCL actions CASA est actuellement directeur régional du VAR, après avoir été récemment directeur de la filiale LCL Monaco. Sa carrière chez

LCL s’est effectuée principalement dans le réseau retail et entreprises. Il a aussi participé à la direction de la communication de LCL

Monsieur Philippe de Castellane est entrée au Crédit Lyonnais en 2002et est dans le groupe Crédit Agricole depuis 1996. Son parcours professionnel,en France et à Luxembourg s’articule autour

des métiers de la Banque Privée. Il est actuellement Directeur Banque Privée de la Direction de Réseau Île de France Sud. il est élu depuis 2014 aux conseils de surveillance :

des FCPE LCL ACTIONS CA et des FCPE profilés.

A l’unanimité des présents ces candidatures sont acceptées.

 

Edouard Delaunay passe la parole à Renaud Chaumier qui représente notre direction générale ce soir. Renaud, peux-tu nous faire partager la stratégie de LCL en matière de banque relationnelle et

digitale entreprise ?

Nous passons à la deuxième partie

 

Intervention de Monsieur Renaud Chaumier

 

DRH de LCL

 

Notre activité bancaire est en pleine mutation nous sommes une entreprise de services à l’ère du numérique cela nous offre l’opportunité de multiplier notre relation clientèle.

Notre objectif est de tirer parti de la révolution numérique pour renforcer la proximité relationnelle avec nos clients. Que ce soit une relation digitale ou physique. La relation clientèle de demain sera

fondée sur une continuité de service. Bien sûr notre offre est d’offrir à la clientèle le choix le plus vaste. Nos agences en réseau sont au service de nos clients. Nous offrons une offre en ligne de manière

à ce que le client puisse “consommer” sa banque comme il les ouhaite. 10 centres de relations clients régionaux en France sont disponibles pour apporter une continuité de service et d’expertise.

Nous poursuivons des expérimentations de réseaux collaboratifs. C’est-à-dire de nouvelles façons de communiquer et de travailler ensemble plus moderne pour répondre plus efficacement à la clientèle.

 

Nous accompagnons des jeunes entreprises en développement. Nous expérimentons une solution de biométrie vocal pour sécuriser les paiements en ligne. Lavoix du client depuis 2011 et la voix du conseiller depuis 2012 sont les deux leviers au service de la culture de services.

 

Nos leviers sont bien sûrs :

-Une écoute client renforcée,

-L’amélioration de notre accessibilité,

l-Le traitement des détracteurs ( plus de 70 % de détracteurs particuliers professionnels sont pris en charge par les réseaux).

 

Intervention de Monsieur Patrice Mignot

 

 

Amundi épargne salariale et retraite

Directeur.Marchés des Professionnels Intra Groupe et Expertise

Le marché de l’épargne salariale en France

L’évolution des actifs en épargne salariale (en milliards d’euros) est passée en 2010 de 88,6 à 111 en juin 2014.

L’AS Représente 40 % d’un marché mature, fortement impacté par les rachats et avec une progression réduite régulière du PERCO.

Amundigroup, est un acteur de référence en épargne salariale et retraite.

C’est un acteur mondial de la gestion d’actifs. Amundi représente 844Mds d’euros d’encours.

Amundi représente au 30 juin 2014 40,2 % de l’épargne salariale.

NATIXIS20,9 %, BNP PARIBAS 10,1 %,CM CIC Asset Management

5,9% et AXA INVESTMENT MANAGERS 4,6 %.

En ce qui concerne les caractéristiques du FCPE LCL action CASA il est composé de :

catégorieA MF = investis en titres cotés de l’entreprise

 

Objectifs de gestion = reproduire la performance de l’action crédit agricole SA, hors dividende, à la hausse comme à la baisse.

 

Composition du fonds = actions crédit agricole SA, admises aux

négociations sur le marché Eurolist d’Euronext Paris SA, représentant

au minimum 90 % de l’actif du fonds

valorisation= quotidienne, au cours d’ouverture

Niveaude risque (SRRI) = 7

Frais de gestion = prise en charge par l’entreprise, quel que soit les tatut du porteur de part

Valorisation= quotidiennement au cours d’ouverture (chaque jour de bourse EURONEXT PARIS SA à l’exception des jours fériés légaux en France).

Gouvernance du FCPE

Un conseil de surveillance composée de neuf membres :

-huit membres salariés porteurs de parts représentant les porteurs de parts salariés et anciens salariés, élus directement par les porteurs de parts

et

-un membre représentant l’entreprise, désigné par la direction de LCL.

Poids des FCPE d’actionnariat salarié dans le capital de CAsa

Nota: le législateur à limité le bénéfice du dividende majoré, par porteur à hauteur de 0,5 % du capital de l’émetteur. Or, dans le cadre d’une gestion collective, c’est le FCPE qui porte les actions en copropriété ( inscrites en nominatif pur), sans référence à l’ancienneté des porteurs de parts ! l’impact du dividende majoré est donc mécaniquement “ tronqué ” au-delà de ce seuil.

 

nb Titres au 31/12/2014/2094

 

% du capital perf. 2014

CA SA Actionnariat 14 106 349 0,55 % + 19,67 %

LCL Actions CA SA 17 244 737 0,67 % + 19,51 %

Crédit Agricole SA

Actions

32 336 705 1,26 % + 19,50 %

Crédit Agricole

Classique

34 498 188 1,34 % + 19,40 %

Total FCPE 98 183 979 3,81 %

Bon à savoir :

Environ20 % des titres FCPE sont détenus par les salariés et anciens

salariés LCL ( dont un peu plus de la moitié par les anciens salariés), soit très 0,80 % du capital de Crédit Agricole SA.

Corrélation de l’évolution du FCPE et l’évolution du titre

Impact du dividende de l’action crédit agricole SA en 2014

(option PDA )

+3,89 % de parts supplémentaires

exemple=

une personne détenant le 9 juillet 2014 100 parts du fonds LCL

ACTIONSCASA compte depuis le 11 juillet 2014 103,89 parts.

Plannings détaillés 2014

< recorrélations de la VL suite à comptabilisation du dividende >

30mai 2014 : les fonds d’AS ont comptabilisé la valeur du dividende (+dividende majoré)

13 juin 2014 : à la suite de l’exercice de l’option de paiement du dividende en actions, les fonds d’actionnariat salarié se sont vus attribuer le nombre d’actions correspondant au versement du dividende

(+dividende majoré) avec un prix d’émission à 9,98 euros (cours au 13 juin 11,645 €)

10juillet 2014 : une action de recorrélation des fonds a permis de

synchroniser la VL avec le cours de l’action, en créant des parts additionnelles,sans impacter la valeur de l’épargne.

 

Conclusion

 

 

Édouard Delaunay remercie les participants et les intervenants à l’AGdu CLAS 2015. Les minutes de cette AG seront très prochainement disponibles y compris en version numérique. Elles permettront à tous nos adhérents de participer à nos travaux et de nous faire des remarques qui nous permettront d’améliorer la prochaine assemblée générale.

La réunion prend fin et les participants sont tous invités à continuer leurs échanges un verre à la main.

 
Dernière modification : 20/05/2019